VAPOSTORE, c’est l’histoire de 4 associés et vapoteurs convaincus qui décident de professionnaliser le milieu de la cigarette électronique avec la création d’une franchise. Ils inaugurent leur première boutique en 2012 à Paris et depuis, le succès est fulgurant avec à ce jour 96 points de ventes et de nombreuses ouvertures de prévues pour ces prochaines semaines. Nous rencontrons aujourd’hui Maxence Moutoussamy, Directeur du réseau qui va nous expliquer les clés du succès de cette marque, ses objectifs et son plan de développement.

vapostore_carte_96 boutiques_2020 fév A4Maxence, peux-tu nous raconter ton parcours et ton arrivée chez VAPOSTORE ?

J’ai 34 ans et je suis actuellement Directeur retail et développement du réseau Vapostore. Avant d’arriver ici, j’ai eu un parcours bien rempli, essentiellement dans le commerce. J’ai travaillé au sein de grandes marques comme Décathlon, Ralph Lauren, Vertbaudet ect… ces expériences m’ont permises d’avoir une vraie connaissance du retail. J’ai été directeurs de plusieurs magasins avant qu’une nouvelle opportunité ne se présente à moi chez Vapostore. Il s’agissait alors de développer le réseau, qui comptait à l’époque une cinquantaine de magasins. Une belle opportunité et un formidable challenge pour moi, il faut savoir qu’à l’époque la cigarette électronique était un marché nouveau et en pleine structuration. Après une année en tant que responsable du développement, j’ai pris mon poste actuel en tant que directeur retail.

Peux-tu nous parler de VAPOSTORE, du concept et de ses points forts.

On travaille dur pour que Vapostore soit la marque référente sur le marché de la cigarette électronique. On a eu la chance de faire partie des premières marques à s’installer. Le concept a toujours été le même : des boutiques haut de gamme où l’expérience client sera la meilleure. Notre objectif est d’offrir ce que la cigarette électronique fait de meilleure. C’est donc important pour nous d’avoir les meilleurs produits, mais surtout d’avoir un service d’excellence grâce à nos équipes qui bénéficient de formations solides et très complètes.

Vous avez une sacrée cadence d’ouverture depuis 7ans. On a constaté depuis ton arrivée plus d’une ouverture par mois. Comment fais-tu pour gérer ce rythme ?

C’est avant tout un travail d’équipe. J’ai la chance de travailler avec des personnes motivées et compétentes. Chacun connait son travail sur le bout des doigts et nous formons une chaine où chaque maillon est essentiel au suivant. C’est du sport au quotidien, mais c’est surtout une immense satisfaction pour tout le monde quand on constate le fruit de notre travail.

Le secteur de la cigarette électronique est très concurrentiel. Comment vous vous démarquez ?

Le marché de la vape est très éclectique. Il y a de tout, des fabricants, des indépendants, des réseaux… L’expansion et le maillage du territoire est essentiel à la réussite de notre marque. De ce fait, il faut continuer à travailler sur le développement immobilier et ne pas se reposer sur nos acquis. C’est donc là qu’on se démarque : apporter le summum du service client dans les villes où il n’y en a pas encore. Nous avons la volonté de prouver aux vapoteurs qu’une autre distribution est possible. C’est ce que cherchent les gens qui se déplacent aujourd’hui dans les points de vente physiques : ils cherchent du service et on est là pour leur en donner !

L’univers de la cigarette électronique a été entaché par des scandales sanitaires ces derniers mois, notamment aux Etats-Unis. Comment garantissez-vous la fiabilité de vos produits ?

Il faut savoir qu’en 2017, nous avons eu la « TPD ». Il s’agit de la directive sur les produits et dérivés du tabac. Elle a été instaurée dans toute l’union européenne à des degrés divers. En France, nous l’avions d’abord perçu comme un frein au business. Mais avec du recul, nous avons pu constater qu’elle s’est révélée plus avantageuse parce qu’elle régulait le marché de manière intelligente. De là, tous les acteurs de la vape en France ont voulu montrer patte blanche que ce soit au niveau des pratiques comme pour les produits. Le marché Américain est un des plus libéral au monde, donc les normes et les exigences de qualité ne sont pas tout le temps au rendez-vous. Chez Vapostore, nous avons investi un temps considérable à la recherche des produits les plus sûrs et à la composition transparente. Nous pouvons tracer la provenance de tous nos produits et agir rapidement en cas de doute. Aucun produit « sensible » ou opaque ne passe les portes de notre entrepôt.

Comment VAPOSTORE se développe ? Franchise, Succursale ?

Chez Vapostore, nous avons choisi d’ouvrir avec des contrats de partenariats, plus flexible qu’un contrat de franchise, mais aussi des succursales. Avoir des succursales est essentiel car nous nous en servons comme magasins pilotes. Ils sont les testeurs de certains services ou pratiques que nous souhaitons mettre en place à l’échelle nationale. Elles nous permettent d’avoir des remontées en temps réel du marché, mais aussi de former aux bonnes pratiques l’ensemble de nos partenaires. Nous aurons toujours 20% de notre réseau en succursales.

Comment recrutez-vous vos franchisés ? Quelles sont vos attentes niveau compétences ? Quel est le délai à prévoir entre le recrutement et l’ouverture d’un point de vente ?

Le savoir faire et le savoir être sont les principales qualités attendues chez Vapostore. Nous souhaitons travailler avec des personnes fiables qui peuvent aussi se remettre en question si la situation l’oblige. Nous recevons les candidats au siège, nous apprenons à les connaitre et à les sensibiliser sur notre métier très spécifique. Une fois sélectionné, nous confirmons avec le candidat sa volonté d’ouvrir une boutique Vapostore. Nous allons alors rechercher pour lui l’emplacement le plus malin, pas forcément numéro 1, mais qui présente le plus de potentiel. Une fois trouvé, nous invitons le nouveau partenaire à suivre une formation d’au moins deux semaines pour qu’il puisse recevoir nos standards. Finalement, entre la découverte de l’emplacement idéal et l’ouverture de la boutique, il faut compter au minimum trois mois car il y a beaucoup de travail à réaliser pour une ouverture sereine.

Quel est le montant d’un projet VAPOSTORE et le montant de l’apport exigé et quel CA peut-on espérer ?

Pour ouvrir avec sérénité, l’idéal est d’arriver avec 20 000€. Ceci permet d’abord d’avoir la confiance d’une banque. Ensuite, Vapostore permet aussi certaines facilités lors de la création d’un magasin. Au final, le CA moyen d’une boutique Vapostore est de 35 000€ HT par mois. De quoi aborder le projet avec sérénité.

Quels sont vos critères d’implantations et les villes cibles ?

Comme je l’ai dit précédemment, nous voulons des emplacements malins et pas forcément des emplacements numéro 1. La proximité avec des centres d’intérêts et des points d’attrait est très importante. Un parking, une grande surface, des lieux de passage… Ce sont des atouts sur lesquelles nous voulons miser. Et ça marche !

Quel est votre objectif d’ouverture à court, moyen et long terme ?

Nous allons avoir dans très peu de temps 100 boutiques au compteur. Nous sommes très fiers du travail accompli, mais nous gardons en tête l’ambition que nous avions aux premières heures qui se doit de rester intacte. Nous continuerons donc de mailler le territoire pour être présent dans les villes les plus importantes de France, mais aussi dans les régions dans lesquelles nous ne sommes pas encore.

Vous avez ouvert votre premier magasin en gare à Viotte au mois de novembre dernier. Comment se passe cette première implantation dans une concession ? Avez-vous l’intention de décliner le modèle ?

Oui, nous allons décliner ce modèle. Les gares sont un lieu de passage très important et le trafic est bon pour le commerce. Nous avons eu beaucoup de plaisir à ouvrir le magasin de Besançon Viotte. C’était une nouveauté pour nous d’ouvrir en gare, et nous avons réussi notre pari. Aujourd’hui, notre boutique est en plein développement et nous souhaiterions, à terme, faire profiter nos partenaires de bonnes opportunités comme celle-ci.

Merci beaucoup Maxence, nous te souhaitons un bon développement et d’atteindre rapidement la barre des 100 magasins ! Vous avez un emplacement à proposer ? Rendez vous sur UnEmplacement.com !